•  

    ► Il manque de médicaments : il fait la poule.

    ► Elle prend des médicaments : elle caquette.

    Au vu de l'ensemble des élements qui précèdent, l'esprit synthétique conclura que le « manque de médicaments » est plus lourd de conséquences (il fait la poule, elle se contente de caqueter), et donc légitimement plus sévèrement réprimé, que la « prise de médicaments ».

    Partant, l'esprit synthétique, désormais éclairé et averti, ne manquera pas de prendre ses médicaments, attendu que, s'il s'avisait d'interrompre cette prise, les conséquences seraient lourdissimes.

    Pour autant, cette prise, note Me Rougelin, a été « la cause d'un certain dérangement » chez sa cliente. Ça alors. Il doit y avoir un malentendu, ces substances sont expressément indiquées pour remédier à certains dérangements. 

    Se pourrait-il (je prends les précautions qui s'imposent, conditionnel et tout le toutim) qu'ils en produisissent d'autres, des dérangements, ou, pis (mais je n'ose pas même avancer une si grossière supputation), qu'ils en fissent poindre là où il n'en préexistait point ?… (Que d'idées tordues mais qu'on me pardonne je manque de médicaments.)


    votre commentaire
  • « Je sais ce que c'est »…

     

     

    « Je sais ce que c'est »

     Variations autour du progrès (du point de vue d'un usager…)



    votre commentaire
  • C'est le moment… d'y entrer !

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Aujourd'hui : le progrès (mais pourquoi ces points de suspension ?…)

    Et demain : peut-on imaginer encore plus de progrès ? N'est-on pas arrivés au maximum
    des progrès réalisables, peut-on encore faire mieux ?!

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

     Une combinaison comme tant d'autres, bien chaude assurément, car bien couvrante

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

     On peut y ajouter un petit paletot si on a encore froid.

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Quelques accessoires indispensables pour égayer l'ensemble

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Le patient se réveille sans douleurs, on n'arrête pas le progrès.

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

     Il y aura toujours des ennemis de la modernité.

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Ça balance pas mal à Paris.

     

     

     Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

     Puis vinrent, grâce à des Français [un coq chante], les progrès qui engendrèrent
    une « véritable mutation thérapeutique » [un ange passe].

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Ça se fête !

    (Pour le 60e anniversaire, qu'ont-ils prévu ?)

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

     Ça ne peut pas faire de mal.

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Vingt-huit morts et disparus en 360 ans d'existence : qui dit moins ?

     

     

    Les asiles ouvrent leurs portes les 15 et 16 septembre

    Un tunnel, de la lumière au fond, ça rappelle furieusement quelque chose.

     

     Qui a donc dit qu'en entrant il fallait abandonner toute espérance ?…

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires