• Insomnia nervosa

    Je n'aime pas l'insomnie, parce qu'eRécréationlle oblige à se prendre au sérieux. Rien de plus terre à terre. Quand un besoin primaire n'est pas satisfait, il vous obsède, vous ronge, accapare toute votre attention, et on y perd toute fierté, tout honneur. On vendrait son âme pour un instant de relâchement, de non-veille. Un instant béni de relâchement, d'absence à soi… On ne peut vivre en permanence avec soi ! Il faut des trêves, des relâches pour se supporter. L'humain est tellement odieux qu'il ne se supporte pas, qu'il a besoin de s'absenter journellement de soi-même pour ne pas être tenté de s'assassiner en permanence. Quel enfer pour ceux qui sont privés de cette absence à soi, condamnés à se subir sans discontinuité. Oui, ceux-là savent l'enfer !

    Peut-être que, sans ce handicap (qui devrait, à lui seul, valoir délivrance immédiate et sans autres conditions de l'Aah, mais peut-il y avoir insomnie seule, a-t-on jamais vu quelqu'un de parfaitement normal, équilibré, sain d'esprit être insomniaque ? C'est invraisemblable ! Donc, c'est toujours un symptôme, de quelque chose de plus vaste), je pourrais supporter certaines contraintes du quotidien, je les supporterais plus aisément du moins, je pourrais même peut-être avoir une tête d'humain, pas les traits accusés, les traits d'un(e) accusé(e), les yeux caves, la vue trouble et ondoyante, la tolérance exaspérée avant que d'avoir été éprouvée.

    Tout a été dit et écrit sur l'insomnie (voir le Précis), mais c'est pourtant un nouveau chapitre à peaufiner chaque soir, et il doit être raffiné dans la cruauté, puisque ainsi en est friand Celui qui ôte le sommeil. Celui-là même, le même ! qui privait de repos le pauvre curé d'Ars ou le Padre Pio. Pourquoi ne serait-ce pas le même ! si nous n'avons pas le même commerce avec la sainteté, du moins avons-nous le même commerce avec les âmes déchues. Même, ma connaissance dans ce domaine doit leur être un peu supérieure, question de longue familiarité. Jusqu'à la fraternité subie.

    Vient un moment où l'Récréationon est las de passer ses journées à organiser ses nuits. Et qu'elles sont longues les nuits quand on en dort pas… et qu'elle est  longue la vie quand on ne vit pas !




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :