• La chasse à la baleine

    On a vu quelquefois la baleine harponnée, folle de douleur, fondre dans les eaux et aller se fracasser le crâne contre le fond de l'océan. Pareillement, avant la divine invention du harpon, le paisible animal, lancé, se mettait à fendre les eaux à une vitesse vertigineuse, entraînant dans son sillage les embarcations humaines et les mettant en péril. Animal pacifique rendu fou par la douleur, comme ces autres aux comportements autistiques dans les cirques, balancements incessants et stéréotypies.

    Y avait-il déjà une dose de n*** dans les armes des humains ? On retrouve étrangement ce besoin irrépressible de se fracasser le crâne, contre un mur, contre le sol, avec la prise de n***. Étrange. Pour faire cesser la douleur, on est prêt à tout, et tout moyen sera justifié. Pour en revenir aux baleines, bien entendu, avec les méthodes modernes, elles ne souffent pas. Bien entendu. De même avec les méthodes modernes, les progrès formidables de la médecine, les patients ne souffrent plus. On leur coupe les nerfs.

    Si vraiment on coupait les nerfs, je serais volontaire, et je l'ai presque été, dans ma grande ignorance, mais il y a publicité mensongère, car les nerfs ne sont pas coupés, ils sont même rendus plus sensibles, comme affûtés. Peut-être parce que bien affûté l'outil est plus rapidement efficace, donc presque indolent… ?

    Récréation


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :