• Les causes de la « tuerie de Newton », selon un journaliste français

    Fidèles à eux-mêmes, les journalistes de ce pays (et des autres) ont l'esprit d'investigation et de déduction toujours en éveil et affûté.

    M. Jean Lesieur en apporte (dans un torchon hebdomadaire quelconque) une preuve supplémentaire, qui écrit que : « La politique américaine en matière de lutte contre les maladies mentales doit être mise en cause dans ces tueries. Pour beaucoup d'observateurs, c'est même là un problème essentiel. »

    Nous voilà d'accord avec beaucoup d'observateurs !

    Continuons cependant (on ne sait jamais) : « Il est beaucoup plus facile de trouver un fusil qu'un psychiatre dans ce pays […]. »

    Ah… ainsi donc le manque de psychiatres est à l'origine de cette tuerie…

    Le docteur Ken Duckworth, directeur de l'Alliance nationale contre les maladies mentales, l'affirme du moins, et le professionnel de l'information qui rapporte ses propos — aussi fidèlement qu'un chienchien la baballe — de continuer, « il est urgent d'approfondir le débat sur la santé mentale dans les pays développés. Selon l'OMS, les maladies mentales y auront dépassé, avant 2020, le cancer et les affections cardio-vasculaires comme cause de mortalité. Or, on n'y consacre que 2 % des budgets de recherche ».

    En effet, que 2 % des budgets de recherche ! alors même que du même coup cette maladie passe devant le cancer et les maladies cardio-vasculaires, et devient de fait la première cause de mortalité !

    La première cause de mortalité, c'est tout à fait possible… mais non à cause de la maladie, mais de sa prise en charge chimio-médicamenteuse…

    Pour M. Lesieur, en revanche, le manque présumé de psychiatres, et donc de prise en charge, et donc de traitement des malades présumés, est et sera à l'origine d'une mortalité accrue des malades mentaux. Ou par les malades mentaux ?…Voilà ce que M. Lesieur ne nous précise pas.

    Veut-il dire qu'en l'absence de prise en charge les malades mentaux vont mourir prématurément et\ou qu'en l'absence de prise en charge le nombre de morts imputables aux malades mentaux va aller croissant ?…

    Quoi qu'il en soit, M. Lesieur, comme ses pairs, est rompu à l'art de l'inversion des causes et des conséquences et, avec un art consommé de la manipulation, fait passer les premières pour les secondes, et les secondes pour les premières, et — je dirai même plus — vice versa.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :