• Recrutement urgent de candidats au suicide

    1. Le journaléatoire

    Il est établi que l'homme ne vaut pas cher et qu'une vie humaine a ma foi bien peu de valeur, mais nous en avons désormais la confirmation (même si des esprits chagrins pourraient être tentés de faire des distinctions tatillonnes entre valeur, coût et prix).

    Même, on connaît maintenant le prix précis d'une vie humaine. Grâce à Tepco. Et autant le révéler tout de suite, sans plus de chichis, de détours ou de circonlocutions : 3 500 €, maximum. C'est-à-dire que ça dépend quand même des vies, et on ne peut pas faire dans le détail, mais la crème vaut pour sa part 3 500 € (2,3 millions d'anciens francs).

    Quoi qu'il en soit, si l'on a des velléités de suicide, c'est le moment d'en profiter (quoique une nouvelle occasion — à proximité, de surcroît — pourrait se présenter très prochainement). J'ignore cependant si les heureux élus seront dédommagés des frais de déplacement engagés, et si les éventuels orphelins seront pris en charge, comme ils le sont au Bélarus.

    Là-bas, où l'on trouve le record d'Europe du taux d'avortement, les rejetons de l'absinthe sont placés à l'asile (tandis que leurs géniteurs, s'ils n'ont pas encore trépassé, sont traités, avec l'aide des Occidentaux, pour leur radiophobie), notamment dans le fameux établissement de Novinski.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :