• Un verdict

    Grégory Sauvage a été condamné à quinze ans de réclusion criminelle, pour avoir tué Jean-Christophe Jonas — de deux coups de hache, notamment. Grégory Sauvage a tué Jean-Christophe Jonas, c'est un fait, mais un autre fait, tout aussi déterminant, semble avoir été omis ou oblitéré par la cour. 

    Selon l'avocate générale, Grégory Sauvage ne bénéficiait d'« aucune excuse ». Hum, regardons-y de plus près.

    Grégory Sauvage n'a pas un dossier à charge, pas un passé de criminel ni même de délinquant à la petite semaine. Il n'a jamais été violent envers qui que ce soit, nous dit-on. « Non violent, serviable, généreux ». Exempté de service militaire après avoir déclaré son aversion pour les armes. Personne ne s'explique ce « passage à l'acte », ce « déchaînement de violence ». Il avait bu mais, quand il buvait, il était « encore plus gentil, encore plus doux ». Alors ?…

    La presse régionale hasarde timidement un mot, lâché par des témoins : « schizophrène », on pressent déjà le danger ! Mais c'en est un autre qui a retenu mon attention.

    Un autre ne pouvait échapper à un œil averti : « médicaments ». Sans plus de précision. Grégory Sauvage avait consommé des « médicaments ». On ne nous en dit pas plus, mais ce n'est en effet pas nécessaire.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :