• Vociférations

    Ou comment prévenir la maladie mentale

    Il est un moyen sûr, infaillible de ne pas générer la maladie mentale. Il consiste à ne pas engendrer, car, dès lors qu'on engendre, on engendre la souffrance. Toute personne pourvue d'une conscience (ce qui devrait être le cas de toute personne) est à même de saisir cela. Nonobstant, nous battons des records, non pas de fertilité — au contraire nous serons bientôt, heureusement, tous stériles —, mais de fécondité.

     

    Cela est assez signifiant quant au sens de l'évolution de l'espèce humaine, qui, en tout, régresse. Pauvre tarée, toujours et partout plus dégénérée. On se demande jusqu'où l'expérience sera menée, jusqu'à quand. Il semblerait que des conclusions puissent (après x millénaires) largement en être tirées, que l'expérience même n'avait pas besoin d'être menée jusqu'à un tel paroxysme. Ce qui est stupéfiant, c'est cette impression d'avoir déjà atteint, largement dépassé même, ce point de non-retour. Mais l'espèce déploie toujours plus de ressources insoupçonnées. Capable dans ce qui semble être ses dernières limites de faire montre encore d'une capacité d'innovation inouïe en matière d'inconscience, d'impudence, de fatuité, de barbarie, d'inconséquence, etc.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :